La Harilais, bouleau

Élixir de printemps, la sève de bouleau !

Même si nous le sentons de moins en moins, voilà déjà deux mois que l’hiver est parmi nous. Ces douces températures nous rappellent que les arbres ne vont pas tarder à se réveiller de leur hibernation pour se redresser majestueusement. Si tu connais un peu le cycle de la lune tu peux essayer de suivre la montée de sève qui se prépare sans que nous le sachions.

Tu sais la sève c’est un peu le sang des arbres, c’est avec ce drôle de miel que les végétaux se nourrissent, et réussissent à vaincre l’hiver. À force de promenade en forêt tu as sûrement vu un excédent de cette sève sur les arbres n’est-ce pas ?

La prochaine fois reste attentif et tu pourras en collecter un peu. La sève est un pur élixir en hiver, celle du bouleau par exemple est si riche qu’elle permet de faire une petite détox hivernale !

Cela ne date pas d’hier…

Dès le Moyen-Age les apothicaires ont su reconnaitre son utilité et ses qualités naturelles servant à dissoudre les calculs rénaux. Bien évidemment au fil des siècles on lui a découvert d’autres vertus permettant de lutter contre les ulcères, de réduire les œdèmes, les rhumatismales, les maux de tête, les névralgies, et les vertiges …
Aujourd’hui reconnue pour ses bienfaits on la retrouve souvent en fin d’hiver pour une cure annuelle ou mensuelle qui te permettra d’éliminer les toxines accumulées pendant l’hiver.

Et oui ! Son effet diurétique sur les reins, le foie et le pancréas permet d’éliminer les résidus et autres déchets acides de l’organisme. Idéalement, le temps d’une cure est de deux à trois semaines, à raison d’un litre par semaine. Le seul problème rencontré, parce que oui il faut bien en trouver un : c’est sa conservation.

Rassure-toi la sève ne sera nullement toxique mais sa fermentation lui donne un gout acide qui la rend un peu plus acre au goût. La sève de bouleau doit être impérativement conservée entre 4 et 6 °C pour retarder sa fermentation et pour être déguster sans arrière-goût.

Pourquoi essayer la sève de boulot ?

Pour détoxifier son organisme ! Comme je te l’ai dit au dessus, cette potion servira à drainer tes reins, ton foie, tes poumons, ton sang et ta peau en aidant à supprimer les toxines du corps. Comme un bourgeon tu vas éclore au début du printemps avec la garantie d’être au top pour un été qui s’annonce long.
Qui dit reminéralisant, dit riche en minéraux, en oligo-éléments et en vitamines B. Un cocktail parfait pour avoir des muscles de sportifs et pour les personnes âgés.

Si tu es atteint de crises de goutte, la sève à un côté anti-inflammatoire, elle peut être bénéfique pour le cholestérol puisqu’elle draine l’acide urique, les toxines. Et bien sûr tu pourras dire byebye aux toxines de cette hiver puisque son côté drainant est ton meilleur allié, il aidera ton corps à entamer un régime en jouant positivement sur la rétention d’eau et de la cellulite.

Précautions

Peu importe ce que tu fais il y a toujours des précautions à prendre … Comme tout traitement ou cure que l’on souhaite commencer, il est important d’en parler avant à ton médecin traitant, de vérifier tes allergies, et de suivre une posologie bien précise. Pour le cas de la sève de bouleau il est recommandé d’en boire un litre par semaine sur une durée de 10 jours à 3 semaines.

Où en trouver ?

Tu peux t’en procurer assez facilement chez les herboristes, en magasin bio et dans les fermes.

Si cela t’intéresse nous serons comme chaque samedi matin sur le marché de Fougères place du Beffroi, et en ce moment nous en avons 😉 (il sera possible pour toi d’en commander à notre stand auprès de Catherine et Nicolas, mais toujours selon le bon vouloir de la nature). Par contre je te conseille de ne pas trainer, car les prochains rendez-vous sève de bouleau seront pour Février 2021.

À bientôt pour une nouvelle histoire ...

Article coécrit avec Soraya – Étudiante en transition écologique à Lyon.

Encore plus !

Vous pouvez nous retrouvez sur : Facebook & Instagram !
Si vous souhaitez plus d’informations sur La Harilais, rendez-vous ici : laharilais.fr

Partager ce contenu :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *